Le lait et les produits laitiers : Ils auraient un impact bénéfique sur le système cardiovasculaire !

Ecrit par : Dr. Farida BOUFTASS, Ph.D, M.Sc.

On me pose souvent la question suivante: « Les laitages, sont-ils bons ou mauvais pour la santé ? ». De nos jours, certains professionnels de la santé font une vraie chasse aux sorcières contre tous les produits laitiers ; cependant, d’autres continuent à les défendre dur comme fer. Qui croire ? Ils se disent tous experts… Les consommateurs ne savent plus où donner de la tête.

Personnellement, dans les programmes « Alisanté » que je propose, je ne bannis aucun aliment, à moins qu’il y ait une raison médicale avérée. On me fait des yeux tous ronds quand je dis : « les laitages c’est bon, encore faut-il respecter les portions à ne pas dépasser, comme pour toute famille d’aliments ». Certains répliquent : oui ! Mais pas le lait de vache ! Je réponds souvent : « Si on n’a aucune allergie au lait de vache, pourquoi s’en priver ? Je suis originaire de la région du Souss, mes ancêtres ont toujours bu du lait de vache nature ou caillé ». Je n’oublierai jamais une amie, mordue de sport, qui m’a dit : « Le lait de vache est pour le veau ». Oh !mais si on raisonne ainsi, on dira aussi que les œufs de la poule c’est des poussins qu’on tue dans l’œuf…

ScreenHunter_390 Aug. 15 09.57

L’une des raisons pour laquelle la communauté scientifique a tiré la sonnette d’alarme est que dans les pays occidentaux, la surconsommation des produits laitiers participe à l’élévation de l’apport en graisses saturées alimentaires journalier. Les graisses saturées, au-delà d’un certain seuil, sont liées à certaines maladies cardiovasculaires. En effet, les graisses saturées alimentaires ne doivent pas contribuer à plus de 10% à l’apport calorique par jour, comme recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé. Dans la majorité des programmes « Alisanté » que je propose à mes clients, je limite ce pourcentage à 7% comme valeur maximale, c’est un pourcentage préventif. Cependant, je fais baisser ce pourcentage à 5 % pour certains cas médicaux particuliers.

La sonnette d’alarme tirée par les scientifiques s’est traduite, par les médias, par le message suivant: « il faut exclure ou bannir les laitages, ils sont mauvais pour la santé de notre système cardiovasculaire » Or, des évidences scientifiques récentes ont montré que la consommation des laitages (en dehors du beurre) n’est pas du tout associée à un risque de maladies cardiovasculaires ; les bannir n’est donc pas une stratégie de prévention de maladies cardiovasculaires.

De nouvelles recherches suggèrent que certains composés des produits laitiers peuvent réduire l’effet négatif des graisses saturées alimentaires sur le système cardiovasculaire. Des études épidémiologiques ont montré que la consommation de produits laitiers est associée à de faibles taux de bio-marqueurs des maladies cardiovasculaires, plus précisément l’hypertension ! Les hypertendus, en effet, pourraient énormément bénéficier d’un apport en laitages (encore une fois, il faut respecter les portions journalières recommandées). Ces résultats renforcent l’évidence d’autres études qui stipulent que les protéines des produits laitiers et les peptides bioactives peuvent réguler la pression artérielle, à travers l’inhibition d’une enzyme responsable de la pression artérielle élevée : l’Enzyme de Conversion de l’Angiotensine.

Les laitages (sauf le beurre) sont connus pour leur importante concentration en Calcium. En addition à son effet favorable sur la pression artérielle, le calcium pourrait faire baisser, en partie, le taux cholestérol sérique.

Il y a de plus en plus d’études qui montrent la contribution du Calcium alimentaire dans l’élimination, par voie fécale, des graisses saturées alimentaires. Le taux élevé de calcium des produits laitiers (sauf le beurre) pourrait donc être considéré comme un argument pour limiter l’absorption intestinale des graisses saturées alimentaires.

Donc, pour toutes ces raisons et pour leur bon gout, je préconise souvent les laitages… Je file déguster mon smoothie « fait maison » avec un yaourt nature. Je vous souhaite un excellent début de semaine.

 

Référence : Lovegrove JA, Hobbs DA (2016). New prespectives on dairy and cardiovascular health. Proceedings Nutrition society. Aug ; 75(3) : 247-58. Photos : nutrition society. org ; newsheart.org.

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s