Et si nos bactéries intestinales influençaient notre comportement ?

Il y a quelques années, au-cours d’un séminaire, je tissai une amitié avec une jeune chercheur canadienne qui me parla d’un article qu’elle venait de lire et qui soulevait un point assez particulier : « Notre comportement serait, jusqu’ à une certaine mesure, le produit de nos bactéries intestinales ». Je fus toute stupéfaite et étonnée. A l’époque, mon projet de recherche tournait autour d’un champignon « très particulier » qui ne poussait pas du tout sur les milieux artificiels. L’étonnement de mon amie ne tarda pas à se voir, quand je lui parlai du protocole fastidieux que la multiplication et la purification de « mon » champignon imposait (oui oui, certains chercheurs finissent par s’attacher, émotionnellement, à leur sujet au point d’utiliser les pronoms possessifs…).

Revenons à cette découverte, dont je veux vous parler ce matin. Des chercheurs de l’université Mc Master, Ontario-Canada, se sont penchés sur le lien entre les bactéries intestinales et le comportement. Ils ont administré, par voie orale, à des souris saines adultes des antibiotiques qui ont altéré la teneur bactérienne intestinales. Curieusement, un changement du comportement à été noté, et plus biochimiquement, une augmentation de la teneur de la protéine DBNF « brain-derived neutrophic factor » a été mesurée. Dans des travaux antérieurs, la BDNF a déjà été liée à la dépression et l’anxiété.

Quand les antibiotiques oraux ont été arrêtés, le taux des bactéries intestinales est retourné à la normale. Ceci a été accompagné par une restauration de la biochimie cérébrale, puisque la teneur de la DBNF est retournée à la normale. Le comportement est redevenu celui qu’il était avant l’administration des antibiotiques.

Pour confirmer que les bactéries intestinales influencent le comportement, l’équipe des chercheurs a séparé, grâce à l’analyse génétique, les souris en deux groupes : le groupe 1 est composé de souris qui ont un background génétique de comportement passif et le groupe 2 est composé de celles qui ont un comportement actif et explorateur.

Ils ont contaminé celles qui ont un background génétique de comportement passif avec les bactéries des souris avec un comportement explorateur élevé et vice versa. Curieusement, les souris qui se tenaient, bien à l’écart de façon passive, devinrent plus actives et beaucoup plus exploratrices. Parallèlement, les souris qui étaient très actives et exploratrices devinrent passives.

Ces résultats sont importants, vu qu’un bon nombre de maladies gastro-intestinales (comme le syndrome de l’intestin irritable) sont fréquemment associées à l’anxiété ou la dépression. En plus de cela, certains chercheurs pensent qu’il y aurait une association entre la teneur bactérienne intestinale anormale et l’autisme.

screenhunter_501-feb-27-14-07

La nature et la stabilité de l’environnement bactérien intestinal influencerait, donc, le comportement. Tout changement, dû à des antibiotiques ou infections, pourrait produire un changement de comportement. D’autres études sont nécessaires pour explorer l‘effet thérapeutique potentiel, que pourrait avoir les produits à bases de bactéries probiotiques et leurs effet sur le traitement de certains désordres du comportement, surtout ceux qui sont liés aux conditions gastro-intestinales, tels que le syndrome de l’intestin irritable.

Référence : Emmanuel Denou, Wendy Jackson, Jun Lu, Patricia Blennerhassett, Kathy McCoy, Elena F. Verdu, Stephen M. Collins, Premysl Bercik. The Intestinal Microbiota Determines Mouse Behavior and Brain BDNF Levels. Gastroenterology, Vol. 140, Issue 5, Supplement 1, Page S-57

Image credits: clickalps com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s